le Château de Grilly ...

2000 ans d'histoire

Situation

Le Château de Grilly, également connu par les Grillerands comme le Château de la Tour, sous sa forme actuelle est le résultat de plusieurs siècles de réaménagements divers

Le Château de Grilly, inscrit à l‘inventaire supplémentaire des Monuments Historiques de France depuis 1987 (inscription par arrête du 18 février 1987), est propriété de l’ambassadeur Sergio Piazzi, qui a entrepris sa restauration en 1993.

 

Situe au nord du village du même nom sur la D.15 en direction de Divonne les Bains, le Château de Grilly s’érige sur l'emplacement d'un fort d'époque romaine (50 — 45 av. J.-C.) située au centre d'une centurie de la colonie Julia Equestris.

 

Sur un replat de Mont Mussy, au pied du flanc meridional du Jura, le château de Grilly contrôle l'embranchement de trois anciens itinéraires venant de Genève, la Cluse et Nyon. 

La présence humaine dans la région du pays de Gex et Nyon commence à l'époque néolithique. Des villages sont établis au bord du lac. Mais les origines historiques de la ville de Nyon et de Grilly remontent vers 45 avant notre ère. Après avoir conquis la Gaule, Jules César décide d'implanter sur les bords du Léman une colonie, la Colonia Julia Equestris.

Son centre urbain, Noviodunum («nouvelle forteresse» en langue gauloise) est bâti à l'emplacement même du centre actuel de la ville de Nyon, qui lui doit son nom moderne.

On y construit dès le début de notre ère des monuments publics imposants. La cité prospère pendant les deux premiers siècles après J.-C.

Un déclin s'amorce vers le milieu du IIIe siècle, mais les collines du pays de Gex, Mourex, Grilly et Nyon ne cesseraient jamais d'être occupées par des communautés civiques.

La Colonia Julia Equestris

Vers 45 avant J.-C., peu après la conquête des Gaules, les Romains créent la Colonia Julia Equestris au bord du lac Léman. Selon les sources (antiques et médiévales), elle s’étendait sur la rive droite de Rhône, entre le pays de Gex, le Jura et la rivière Aubonne, en terre helvète. Apparemment colonie de type militaire, la Colonia Julia Equestris était destinée à accueillir des vétérans de l’armée de César, en l’occurrence des cavaliers (Legio X Equestris). Elle semble légèrement plus ancienne que les deux colonies voisines de Lyon (Copia Felix Munatia Lugdunensis) et Augst (Colonia Raurica, près de Bâle), créées elles aussi au lendemain de la guerre des Gaules. Le centre urbain de ce territoire, Noviodunum, fut bâti à l'emplacement même de l'actuelle ville de Nyon. Le château de Grilly a été donc bâti à l'emplacement d'un burnus romain de cette époque, placée aux alentours de Noviodunum, dans une position stratégique.

 

Les vestiges archéologiques visibles au Château de Grilly, y compris les grands pierres de la tour romaine réutilisées dans la façade du château et une borne milliaire dans sa cour, représentent les traces d'un patrimoine unique de cette période. 

 

À l'origine, une colonie est constituée d’un territoire, dont les terres sont distribuées aux nouveaux colons, et d’un centre urbain qui centralise les structures politiques et administratives. Il arrive également que certaines cités reçoivent, à titre honorifique, le statut de colonie. Lors de la fondation, le territoire choisi est délimité et divisé en parcelles au cours d'une cérémonie qui joue un rôle fondateur primordial. Cette opération de quadrillage est appelée "cadastration" ou "centuriation". La colonie reçoit de l’État romain un statut politique spécifique calqué sur le modèle des institutions de la ville de Rome. Nyon appartient apparemment à la catégorie des colonies fondées dans des territoires inoccupés, ou pris à un ennemi, dans le but d'asseoir ou de consolider la présence romaine.

 

Une longue histoire de fouilles urbaines existe dans la région: Dès le XIXe siècle, des personnalités nyonnaises se sont passionnées pour le passé romain prestigieux de la ville. Les connaissances sur la Nyon romaine progressent sensiblement jusqu’à la découverte spectaculaire, en 1974, des fondations de la basilique du forum.  La basilique du forum, qui abrite le Musée romain depuis 1979, ainsi que l'amphithéâtre, découvert en 1996, ont pu être conservés. Mais la plupart des vestiges mis au jour sont répertoriés, puis ensevelis à nouveau. Les plus importants sont signalés par des dallages sur les chaussées.

La villa romaine de Commugny, à seulement 8 km du château de Grilly, dont on ne connaît principalement que les vestiges de peintures murales d'exceptionnelle qualité artistique, découverts au début du XXe siècle, appartenait au territoire de la colonie, comme la tour romaine de Grilly.

 

        Château de Grilly

Monuments historiques
édifice / site Château
localisation RhôneAlpes; Ain ; Grilly
dénomination château
éléments protégés MH cheminée ; élévation ; toiture
époque de construction 15e siècle ; 16e siècle ; 18e siècle
propriété propriété d'une personne privée
protection MH 1987/02/18: inscrit MH partiellement
Façades et toitures; les deux cheminées du premier étage (cad. B 91, 92): inscription
par arrêté du 18 février 1987
visite fermé au public
type d'étude recensement immeubles MH
documentation MAP
référence PA00116408
© Monuments historiques, 1992
date versement 1993/12/03
date mise à jour 2015/10/13

Castellum de la colonia Julia Equestris 

et château du XIe siécle

© 2017 PIAZZI